Avertissements sur les désinfectants pour les mains

Printer Friendly, PDF & Email

Apr 27, 2020
Anne Marie Nicol

Le lavage à l’eau et au savon pendant au moins 20 secondes est la manière la plus efficace de retirer le nouveau coronavirus des mains. Lorsque le savon et l’eau ne sont pas accessibles, le désinfectant pour les mains peut être utilisé. Les désinfectants pour les mains sont des gels, des mousses, des aérosols ou des liquides qui contiennent des agents antimicrobiens. Ils visent à réduire le nombre de microorganismes sur les mains lorsque l’accès à l’eau et au savon est impossible. La majorité des désinfectants pour les mains sont fabriqués à base d’alcool, soit d’alcool isopropylique, d’alcool éthylique ou de n-propanol. Les désinfectants à base d’alcool sont actuellement considérés comme les plus efficaces contre les virus. D’autres substances actives approuvées par Santé Canada comprennent le chloroxylénol, le chlorure de benzalkonium, l’iode, le chlorure de benzéthonium et le gluconate de chlorhexidine.

La pénurie de désinfectant pour les mains a poussé certaines personnes à en fabriquer elles-mêmes à partir de recettes trouvées en ligne. Santé Canada a publié un avertissement déconseillant la fabrication ou l’achat de produits faits maisons et recommandant que les Canadiens cessent d’en utiliser.

Produits non approuvés et méfaits associés à leur production et à leur utilisation

Il peut y avoir des méfaits importants à la production et à l’utilisation de produits faits maison. Les ingrédients à base d’alcool nécessaires pour fabriquer un désinfectant pour les mains efficace contre le SRAS-CoV-2 sont inflammables, peuvent être toxiques et doivent être manipulés soigneusement dans des endroits bien aérés. En raison des pénuries d’ingrédients de base nécessaires pour produire du désinfectant, certaines personnes pourraient considérer l’utilisation d’autres ingrédients, par exemple les spiritueux. Ces substitutions ne sont pas recommandées parce que la concentration des solutions créées pourrait être inefficace contre le SRAS-CoV-2.

L’accès aux désinfectants pour les mains étant actuellement difficile, des personnes pourraient songer à utiliser d’autres produits, comme l’huile d’hamamélis de Virginie, l’huile d’arbre à thé et le vinaigre. Ces ingrédients ne satisfont pas les critères de Santé Canada pour être considérés comme des désinfectants, et leur utilisation en tant que désinfectants pour les mains n’est pas recommandée. Même à faible concentration, l’eau de Javel n’est pas un ingrédient recommandé pour désinfecter les mains parce qu’elle est extrêmement corrosive et qu’elle peut endommager la peau, les yeux ou d’autres tissus.

Désinfectants pour les mains approuvés par Santé Canada

Santé Canada recommande l’utilisation de désinfectants pour les mains dont la vente est autorisée au Canada. La liste des désinfectants pour les mains autorisés au Canada est régulièrement mise à jour. Avant d’utiliser un produit, il est conseillé de vérifier s’il est approuvé par Santé Canada en cherchant dans la liste des produits approuvés le numéro d’identification du médicament (DIN) ou le numéro de produit naturel (NPN) qui figure sur l’étiquette. Les désinfectants pour les mains homologués par Santé Canada ne devraient jamais être dilués avec de l’eau ou combinés à d’autres ingrédients, comme des huiles, des crèmes ou des parfums, puisque leur efficacité en sera réduite.

Entreposage sécuritaire

Il est essentiel d’entreposer les désinfectants pour les mains dans un endroit sûr, leur ingestion accidentelle étant de plus en plus fréquente. Ces produits devraient être conservés dans leur contenant d’origine et ne jamais être laissés ouverts ou transférés dans des tasses ou des verres. Ils devraient également être rangés à l’écart de la nourriture et des aires de préparation de celle-ci. Les enfants, les animaux et les personnes atteintes de démence sont particulièrement à risque d’exposition accidentelle.

Accès amélioré aux désinfectants pour les mains au Canada

En réponse à la COVID-19, Santé Canada a lancé des initiatives pour augmenter l’accès aux désinfectants pour les mains dans les lieux publics, les milieux de soins et pour les premiers répondants. On parle entre autres d’un processus temporaire d’approbation accélérée des désinfectants pour les mains à usage domestique et de l’approbation de la distribution de ce type de désinfectant en milieu de soins. Santé Canada a aussi permis aux distilleries et aux brasseries canadiennes de produire du désinfectant pour les mains, ce qui augmente la quantité disponible.

Liste de vérification pour l’utilisation sécuritaire d’un désinfectant pour les mains

Un bon lavage des mains demeure le meilleur moyen de prévenir la transmission de la COVID‑19. Si l’utilisation d’un désinfectant pour les mains est jugée nécessaire, assurez-vous d’utiliser un produit homologué, et ce, de manière sécuritaire :

  • Le désinfectant pour les mains peut être toxique s’il est avalé. Gardez-le à l’écart de la nourriture ou des aires de préparation de la nourriture.
  • Ne mettez jamais de désinfectant pour les mains dans un verre ou une tasse, puisque cela peut mener à une ingestion accidentelle.
  • Le désinfectant pour les mains peut irriter les yeux et les poumons; il faut donc l’utiliser dans un endroit bien aéré. Faites attention lorsque vous l’utilisez dans des endroits fermés, comme une voiture.
  • Rangez le désinfectant pour les mains hors de la portée des enfants, des animaux et des personnes atteintes de démence.
  • Le désinfectant pour les mains peut être inflammable. Gardez-le à l’abri des flammes provenant par exemple d’un poêle au gaz, d’une bougie, d’une cigarette ou d’un briquet.
  • Vérifiez que les produits que vous détenez figurent sur la liste des désinfectants pour les mains approuvés par Santé Canada.
  • Ne diluez jamais votre désinfectant pour les mains et n’y ajoutez jamais d’huiles ou de crèmes. Cela diminuera son efficacité.
  • L’eau de Javel, même diluée, ne devrait jamais être utilisée directement sur la peau parce qu’elle peut être extrêmement corrosive.

En savoir plus

Pour en savoir plus, consultez les avis et les nouvelles suivantes de Santé Canada: