Impacts psychosociaux : atténuation, intervention et rétablissement

Printer Friendly, PDF & Email

Toute catastrophe, naturelle ou technologique, peut nuire à la santé et au bien-être des membres de la collectivité ou du personnel d’intervention touchés. En raison des bouleversements locaux et mondiaux actuels (changements climatiques, conflits, migration, urbanisation, vieillissement de la population), ces atteintes à la santé publique devraient augmenter au cours des prochaines décennies. Les impacts psychosociaux renvoient à l’incidence néfaste d’une catastrophe ou d’une situation d’urgence sur la santé psychologique ou sociale. Ce terme englobe tant les effets à l’échelle tant individuelle que collective, lesquels incluent notamment :

  • le stress et les répercussions sur la santé mentale menant à des traumatismes ou des troubles psychologiques (trouble de stress post-traumatique, dépression, anxiété, etc.), à des troubles du sommeil, à des troubles de concentration, à des symptômes somatiques ou à des comportements mésadaptés, comme la toxicomanie (Goldmann et Galea, 2013);
  • la détérioration des relations familiales en raison d’un trouble mental ou de la séparation d’une famille pour cause de décès, d’hospitalisation, d’expérience violente ou d’évacuation;
  • la détérioration des mesures de soutien social ou culturel causée par la destruction de lieux sociaux, culturels ou patrimoniaux importants, ou par la disparition d’événements;
  • la solastalgie, une forme de détresse découlant de la disparition de paysages significatifs ou la perte de contact significatif avec l’environnement physique, dont l’incidence sur la santé mentale est parfois importante (Eisenman et coll., 2015). La prévalence de cette forme de détresse devrait augmenter avec l’altération générale de l’environnement et de notre relation avec celui-ci en raison des changements climatiques (Hayes et coll., 2018).

Comparés aux effets sur la santé physique, les impacts psychosociaux ont ceci de spécifique qu’ils peuvent :

  • atteindre leur paroxysme bien après l’incident et persister à long terme;
  • sembler s’atténuer pour revenir en force de façon répétée, ce qui donne lieu à un rétablissement en dents de scie (voir p. 5 de Dewolfe, 2000).
  • toucher des personnes n’ayant pas directement été exposées à la catastrophe ou vivant loin des lieux en cause;
  • présenter un plus grand risque pour certains groupes, notamment les personnes âgées, les enfants et les autochtones.

Les communautés résilientes vivent moins de perturbations et se rétablissent plus rapidement. Les approches communautaires favorisant la résilience comprennent divers types d’interventions de planification individuelles et communautaires afin de renforcer la santé des habitants et les réseaux humains. De même, après un événement, il est fondamental non seulement de surveiller et contrer les impacts psychosociaux individuels, mais aussi de restaurer les réseaux généraux dont dépend le bien-être collectif. La première section de cette page thématique présente un éventail de ressources d’introduction aux concepts de la résilience et du bien-être communautaire et aux types d’interventions pouvant être mises en œuvre avant ou après une catastrophe pour développer la résilience.

En cas de catastrophe, il est parfois utile, voire nécessaire, d’évaluer les impacts psychosociaux sur la population, que ce soit dans le cadre d’une évaluation des besoins immédiats et des priorités ou aux premiers stades d’un suivi ou d’une étude sur les impacts psychosociaux à long terme. La seconde section fait la liste des outils et autres ressources permettant d’établir rapidement un protocole d’étude pour prélever des données sur la collectivité, évaluer les impacts psychosociaux et proposer une assistance immédiate, au besoin. Elle comprend également des ressources pour le soutien aux populations vulnérables et aux premiers répondants. Enfin, elle présente quelques exemples d’études de suivi psychosocial à long terme dans différents contextes très informatifs de catastrophes canadiennes.

Ressources du CCNSE

  • Répercussions des déversements sur les collectivités : étude de cas sur la côte nord de la Colombie-Britannique (CCNSE, 2016)
    Ce webinaire présenté par Marilynn Slett, conseillère en chef (nation Heiltsuk), Linda Pillsworth (Régie de la santé des Premières Nations) et Angela Eykelbosh (CCNSE), Ph. D., porte sur l’intervention des autorités de santé publique et environnementale à la suite du déversement marin de diesel survenu près de Bella Bella le 13 octobre 2016.

     
  • Intervention en santé publique durant et après la tragédie de Lac-Mégantic en 2013 (Généreux, 2013)
    Ce webinaire (diapositives seulement) décrit l’intervention en santé publique immédiatement après le déraillement de train tragique survenu le 6 juillet 2013 à Lac-Mégantic. L’équipe de la Dre Mélissa Généreux a effectué une analyse rétrospective détaillée des services directs fournis par son équipe dans les semaines (c.-à-d. les interventions d’urgence) et les mois (c.-à-d. les opérations de récupération) ayant suivi la tragédie.

Ressources externes

Approches communautaires pour la résilience

  • The “Lac-Mégantic tragedy” seen through the lens of the EnRiCH Community Resilience Framework for High-Risk Populations (Généreux et coll., 2018)
    Cet article décrit l’application du cadre EnRiCH à Lac-Mégantic, avec pour but d’accroître la capacité d’adaptation après l’observation d’impacts psychosociaux graves ou modérés. Après une journée de réflexion collective, un « plan d’action » intersectoriel a été développé afin de promouvoir la résilience et la santé. Un inventaire de 11 autres programmes communautaires pour promouvoir le rétablissement et la résilience peut être consulté ici.
     
  • Community wellbeing: applications for a disaster context (Gibbs et coll., 2015)
    Cet article sert d’introduction aux concepts de la résilience et du bien-être communautaire et donne un aperçu des méthodes de recherche utilisées pour évaluer le bien-être des collectivités.
     
  • Building Resilient Communities: An Online Training (RAND Corporation, 2013)
    Ce cours en ligne gratuit sert d’introduction au concept de la résilience communautaire et établit les différences entre la résilience et la préparation aux situations d’urgences. Il suggère une panoplie de mesures que peut prendre une collectivité (ou une organisation) afin de devenir plus résiliente, notamment faire l’inventaire des atouts et la promotion de la santé comportementale. Pour une meilleure fonctionnalité, utiliser Google Chrome.
     
  • Community capacity-building in disaster mental health resilience: a pilot study of an academic/faith partnership model (McCabe et coll., 2012)
    Cet article décrit un projet de renforcement de la résilience dans le cadre duquel des chercheurs en santé publique ont collaboré avec des organisations confessionnelles en milieu urbain afin de concevoir, mettre sur pied et évaluer un programme de formation sur les premiers soins psychologiques et la planification de la prévention des catastrophes pour les non-spécialistes. Le projet a montré l’importance de déterminer et de développer les ressources humaines et les réseaux pour être parés aux impacts psychosociaux futurs.
     
  • L’intervention communautaire EnRICH (promouvoir la résilience et les ressources pour la santé) (Resilience and High-Risk Populations Research Lab [Laboratoire de recherche sur la résilience et les populations à haut risque], 2011)
    Ce projet de recherche-action participative a engendré une intervention collaborative d’inventaire des atouts fondée sur le travail effectué dans cinq collectivités canadiennes. Il s’agit d’une approche salutogène : elle se concentre sur le développement de facteurs ou de caractéristiques fonctionnelles (ressources) favorisant la santé, le bien-être et l’adaptation, plutôt que de déterminer les besoins et les sources de vulnérabilité (manques). Le protocole d’intervention est détaillé dans le Manuel d’intervention communautaire EnRICH, disponible en français et en anglais. La genèse du projet et ses principaux résultats sont présentés dans cet article scientifique.

Outils pour répondre aux besoins immédiats en santé mentale

  • Community Assessment for Public Health Emergency Response (CASPER) Toolkit (Centers for Disease Control and Prevention, 2012)
    Cette trousse aide les praticiens à allier efficacité et rentabilité pour concevoir, réaliser et analyser des évaluations scientifiques rigoureuses des besoins communautaires, et pour dresser un rapport en conséquence. Bien que l’exemple choisi s’articule autour de l’évaluation des besoins fondamentaux, la méthode CASPER peut aussi servir à obtenir des données sur la santé psychosociale. La rigueur statistique intégrée facilite la poursuite ou l’extension de l’étude, au besoin.
     
  • Disaster Psychosocial Program: Helping those impacted by disasters (Provincial Health Services Authority, 2019)
    Ce site Web décrit un programme de formation de la Colombie-Britannique sur les premiers soins psychosociaux offert aux cliniciens bénévoles, aux thérapeutes autorisés et à d’autres professionnels en santé et dans des domaines connexes. La création d’un bassin de spécialistes favorise la résilience en cas de futures catastrophes.

    Ressource connexe : La Croix-Rouge propose aussi aux professionnels et à la population un cours de premiers secours psychologiques offert en ligne dans les deux langues officielles à un prix abordable. L’Association canadienne pour la santé mentale a, quant à elle, créé un guide de poche simplifié pour les bénévoles.
     
  • Building on the Basics: Planning for Recreation in Emergency Response and Recovery (Gouvernement de l’Alberta, 2018)
    Ce guide illustre l’importance des loisirs comme moyen de préserver la santé psychosociale individuelle et communautaire pendant et après une situation d’urgence. Il comprend des recommandations et des points à considérer pour l’intégration de services récréatifs aux interventions d’urgence.
     
  • Disaster Behavioral Health Interventions Inventory (Substance Abuse and Mental Health Services Administration [Administration des services en toxicomanie et en santé mentale], 2015)
    Cet inventaire fait un survol rapide des nombreuses interventions en santé comportementale pouvant être réalisées à chaque stade du rétablissement. La SAMHSA propose de nombreuses autres ressources sur la préparation aux catastrophes et les interventions d’urgence, listées dans ce catalogue, y compris des documents conçus pour les responsables en santé publique, les intervenants et la population et d’autres axés sur l’aide aux populations vulnérables, notamment les personnes âgées et les enfants.
     
  • Core principles for a community-based approach to supporting child disaster recovery (Gibbs et coll., 2014)
    Cet article présente succinctement les principales difficultés, notamment en santé mentale, avec lesquelles doivent composer les enfants et les adolescents touchés par une catastrophe. Il déboulonne aussi certains mythes liés aux réactions des enfants après une perturbation. Les auteurs proposent sept principes fondamentaux pour la conception d’interventions adaptées pour mobiliser et soutenir les enfants et leur famille jusqu’au rétablissement.
     
  • Resources for Responding to Emergencies and Disasters (Société canadienne de psychologie, s.d.)
    Ce site Web contient plusieurs ressources en gestion du stress spécialisée (p. ex : cas de feux de forêt, d’inondations, de terrorisme, etc.) conçue pour le grand public, ainsi que des ressources pour les praticiens en santé publique travaillant auprès des personnes âgées.

Exemples d’études sur les effets psychosociaux de catastrophes au Canada

Cette liste ne se veut pas exhaustive. Le fait qu’une ressource ne s’y trouve pas ne l’invalide pas.

Last updated Sep 25, 2019