Advisory Board

Printer Friendly, PDF & Email
  • Président du conseil consultatif

    Professeur agrégé, Département de médecine des populations
    Coordonnateur, Programme de maîtrise en santé publique
    Université de Guelph

    Le Dr Andrew Papadopoulos est professeur agrégé et coordonnateur du programme de maîtrise en santé publique à l’Université de Guelph. Il s’est joint au Département de médecine des populations en juillet 2008. Auparavant, il était professeur agrégé et directeur de l’École de santé professionnelle et publique de l’Université Ryerson. Il mène une grande partie de sa recherche en collaboration avec les organismes de santé publique, en se concentrant sur la santé environnementale, les politiques et l’administration en santé publique et l’élaboration et la présentation de conférences en santé publique. Le Dr Papadopoulos met en œuvre diverses méthodes quantitatives et qualitatives, notamment l’analyse conjointe et l’épidémiologie économique, en vue d’évaluer et d’améliorer la santé des populations. Il compte à son actif le poste de directeur général de l’Association des agences locales de santé publique, qui représente 36 conseils sanitaires en Ontario, ainsi que des emplois comme inspecteur de la santé publique au sein du système local de la santé publique. Il demeure par ailleurs actif au sein du système de la santé publique en siégeant à de nombreux conseils et comités provinciaux et fédéraux. Le Dr Papadopoulos est le rédacteur en chef actuel de Dossier santé environnementale, la revue de l’Institut canadien des inspecteurs en santé publique. Il a obtenu son doctorat en médecine des populations de l’Université de Guelph, sa maîtrise en administration des affaires de l’Université York et son baccalauréat ès arts et sciences en santé environnementale de l’Université Ryerson.

    See bio »

  • Directeur de l’Institut de santé agricole, rurale et environnementale (ISARE)
    Université de la Saskatchewan

    Le docteur James A. Dosman est considéré comme le « père fondateur de la médecine agricole » au Canada. Il a fait ses études à l’Université de la Saskatchewan, où il a obtenu son doctorat en médecine en 1963. En 1986, il est devenu directeur fondateur du Centre de médecine agricole de l’Université de la Saskatchewan. Il est ensuite devenu directeur fondateur de l’Institut de santé agricole, rurale et environnementale (ISARE) lors de sa création en 2001, puis du Centre canadien de santé et sécurité en milieu agricole lorsqu’il a été établi en 2006. Il a été président fondateur de la Coalition canadienne pour la sécurité agricole et la santé rurale (devenue ensuite l’Association canadienne de sécurité agricole) et coprésident fondateur de la Société canadienne de recherche en santé rurale.

    On attribue au docteur Dosman l’établissement en Saskatchewan du réseau AHSN (Agricultural Health and Safety Network), une organisation populaire d’application des connaissances en sécurité agricole et santé publique rurale à l’échelle des communes qui regroupe actuellement 30 000 familles rurales (estimation de 2014). En 2001, le docteur Dosman a reçu le prix du service méritoire du peuple de la Saskatchewan décerné par la SARM (Saskatchewan Association of Rural Municipalities). Il a reçu le prix de distinction en service public exceptionnel de l’Université de la Saskatchewan en 2003. En 2005, il a été admis à l’Académie canadienne des sciences de la santé et à l’Ordre du mérite de la Saskatchewan. En 2007, il a reçu le prix de la recherche Dean Stueland décerné par le NFMC (National Farm Medicine Centre) de Marshfield, dans le Wisconsin. En cette même année 2007, il a joué un rôle clé dans la fondation d’Agrivita Canada, un organisme à but non lucratif destiné à promouvoir la recherche, la santé publique et la sécurité dans l’agriculture, dont il a été nommé président-directeur général. En 2009, il a été nommé membre honoraire de l’Association médicale canadienne et son nom a été inclus parmi les 100 anciens étudiants les plus influents au cours des 100 années d’histoire du College of Arts & Science de l’Université de la Saskatchewan. En 2010, il a reçu une chaire de chercheur distingué de l’Université de la Saskatchewan et il a été reçu Membre de la Société royale du Canada et Officier de l’Ordre du Canada. En 2011, il est entré au Temple de la renommée agricole de la Saskatchewan. Il est marié à Susan McKay Dosman, avec qui il a 5 enfants.

    See bio »

  • Médecin en santé publique, Santé environnementale et santé au travail
    Santé publique Ontario

    JinHee Kim a fait son baccalauréat en kinésiologie à l’Université Simon Fraser et son doctorat en médecine à l’Université de la Colombie-Britannique. Elle a ensuite obtenu une maîtrise en santé publique (épidémiologie) de l’Université de Toronto, où elle a également suivi un programme de résidence en médecine familiale et un autre en santé publique et médecine préventive. Ses études terminées, elle a brièvement œuvré dans le domaine du contrôle des maladies transmissibles, en tant que médecin hygiéniste adjointe au Bureau de santé publique de Toronto. Depuis 2014, elle est médecin en santé publique pour l’équipe de santé environnementale et de santé au travail de Santé publique Ontario. Avec ses coéquipiers, elle travaille sur des dossiers et projets variés en santé publique environnementale, notamment en lien avec la charge de morbidité liée à l’environnement, la salubrité des aliments, l’exposition à des substances dans l’environnement et la communication des risques. Outre ses tâches de base, JinHee Kim (co)supervise les nombreux résidents et étudiants qui sont formés par son équipe, et s’implique grandement dans l’offre de formation, notamment aux professionnels de la santé publique en exercice et aux résidents en stage rotatif, de Santé publique Ontario. Elle fait partie du comité responsable du programme du Congrès de santé publique de l’Ontario, un rendez-vous annuel pour les praticiens en santé publique.

     

     

    See bio »

  • Médecin responsable, Secteur environnement urbain et saines habitudes de vie, Santé publique de Montréal
    Professeur adjoint, Université de Montréal

    Le Dr Perron est un médecin spécialisé en santé publique et en médecine préventive. Il a travaillé à la direction de santé publique de Montréal de 2007 à 2018, initialement comme conseiller médical, puis comme médecin responsable du secteur environnement urbain et saines habitudes de vie. En septembre 2018, il a rejoint l’unité de toxicologie et de radiologie de l’Institut national de santé publique du Québec. Il travaille aussi comme clinicien à la clinique de médecine du travail et de l’environnement du Centre hospitalier de l’Université de Montréal. Le Dr Perron est également professeur associé au département de médecine sociale et préventive de l’Université de Montréal, ainsi qu’au département d’épidémiologie et de biostatistique de l’Université McGill. Son champ de prédilection : les issues de santé associées à des facteurs de risques physiques et chimiques, à la préparation aux situations d’urgence et à l’intervention, au logement, au transport et à l’aménagement urbain.

    See bio »

  • Directrice, Services de l'hygiène du milieu, First Nations Health Authority

    Linda Pillsworth possède 17 années d’expérience en santé publique environnementale. Son équipe d’agents, de gestionnaires, de techniciens et d’experts en programmes contribue à la promotion d’environnements sains et à la prévention des risques pour la santé par des programmes d’évaluation, de surveillance et de renforcement des capacités dans les collectivités des Premières Nations. Ses 10 dernières années à la tête de programmes de santé environnementale dans ces collectivités lui ont permis d’enrichir au fil des ans sa compréhension des liens unissant les Premières Nations à la terre, de leur dépendance aux systèmes d’alimentation traditionnels, ainsi que de l’importance des deux pour la santé physique, mentale, culturelle et spirituelle des individus et des collectivités. En établissant une collaboration et un partenariat solides avec les collectivités et les organismes régionaux, provinciaux et fédéraux, elle espère créer des occasions d’améliorer la santé publique et les systèmes environnementaux en harmonie avec la notion de bien‑être des Premières Nations, tout en améliorant la santé globale des Premières Nations de la Colombie‑Britannique. Linda peut compter sur le soutien de son mari et de ses deux fils énergiques.

     

    See bio »

  • Professeure ,
    Conestoga College

    Wendy Pons est professeure à temps complet au baccalauréat en santé publique environnementale du Conestoga College à Kitchener, en Ontario, depuis 2018. La majorité de ses recherches porte sur les petits réseaux d’eau potable, l’évaluation des risques, les maladies à transmission vectorielle, le changement climatique et la sécurité sanitaire des aliments. Auparavant, elle a occupé différents postes liés à la santé environnementale au Bureau de santé de la région de Peel, notamment dans le domaine de la sécurité sanitaire des aliments, des maladies à transmission vectorielle, des risques pour la santé et de la promotion de la santé. Mme Pons détient un doctorat en épidémiologie de l’Université de Guelph ainsi qu’une maîtrise en sciences et gestion de l’environnement, et un baccalauréat en santé environnementale de l’Université Ryerson. Elle est aussi inspectrice de la santé publique certifiée.

     

     

    See bio »

  • Directrice, Science de la santé publique environnementale, Protection de santé
    Alberta Health

    Merry Turtiak est directrice de l’équipe scientifique en santé publique environnementale du ministère de la Santé de l’Alberta. Ses connaissances théoriques et pratiques ont un dénominateur commun : la relation entre l’environnement naturel ou modifié par l’humain et les humains eux-mêmes, et les façons dont cette relation peut influencer la santé à l’échelle individuelle, locale, provinciale et nationale. Sa formation a porté sur tout ce qui touche à l’environnement, sur la communication et la gestion des risques, sur l’intervention en cas d’incertitude scientifique et sur la consultation d’acteurs de tous horizons au sujet des mesures qui pourraient protéger la santé de la population potentiellement touchée par un facteur environnemental. Elle a entre autres participé à l’examen réglementaire de projets de développement industriel, répondu aux préoccupations des communautés touchées par les répercussions du développement industriel, et dirigé des évaluations des risques environnementaux dans des situations d’urgence et coordonné l’aide aux communautés après une catastrophe d’origine naturelle ou anthropique, notamment le feu de forêt de Horse River (Fort McMurray) et le déversement causé par la mine Obed Mountain.

    Inspectrice en santé publique de formation, Merry Turtiak a pratiqué dans le nord-ouest de l’Alberta. Elle représente l’Alberta au sein du Centre de collaboration nationale en santé environnementale, du comité national sur la santé et l’environnement et de divers autres comités consultatifs et conseils universitaires du domaine de la santé publique environnementale. Son sujet de maîtrise était la capacité des pratiques de communication des risques à cerner les occasions d’interaction avec le public et les autres parties prenantes en cas d’incertitude scientifique. Et elle ne s’est pas arrêtée là : elle a récemment suivi un programme de formation en amélioration des systèmes de santé, et participe actuellement au programme Leader certifié en santé du Collège canadien des leaders en santé.

    En dehors du travail, elle tente le plus souvent possible de s’évader, que ce soit par la plongée sous-marine ou par le camping estival et à l’Action de grâce dans les provinces de l’Ouest.

     

    See bio »

  • Directrice, environnements en santé, Ministère de la Santé Brunswick 
     
    Karen White Masry est responsable de la Direction des milieux sains au bureau du médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick. La Direction des milieux sains est chargée d'anticiper les risques pour la santé environnementale et d'assurer la protection du public par la réduction ou l'élimination de l'exposition. Elle remplit son mandat en mettant au point des politiques et des programmes, en menant des activités d'éducation, de promotion, de sensibilisation et de collaboration, et en offrant du soutien technique.

    De 2001 à 2007, Mme White Masry a travaillé comme ingénieure au ministère de l'Environnement du Nouveau-Brunswick. D'abord chargée des approbations de la qualité de l'air et de l'eau dans le secteur industriel, elle se concentra ensuite sur les réseaux municipaux d'eau potable. En juillet 2007, elle est entrée en fonction au bureau du médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick en tant qu'ingénieure en santé publique chargée des programmes de santé environnementale, jusqu'à sa promotion au poste de directrice de la nouvelle Direction des environnements sains en début 2010.

    Mme White Masry a obtenu son baccalauréat en génie chimique et sa maîtrise en génie chimique spécialisée dans l'environnement à l'Université du Nouveau-Brunswick.

     
    See bio »